dimanche 25 juin 2017

Never ending story.


Une information qui n’est inconnue de presque personne est que je suis un très grand fan de musique, et comme dans tout, il y a toujours quelque chose qui nous initie avant d’être totalement submergés dans le vif du sujet. Pour moi, c’était girugamesh -ce groupe Japonais originaire de la préfecture de Chiba- qui m’a aidé à découvrir la musique metal (entre autres) et qui m’a permis d’aimer tout ce que j’écoute au jour d’aujourd’hui. C’est simple, pour moi, girugamesh est le meilleur groupe musical de tout le Japon et de toute la Terre, ainsi que le groupe m’ayant le plus influencé et aidé dans ma vie (même s’ils ne sont pas les seuls). Je reviendrais sur les raisons qui me font dire ça, mais avant tout je parlerai de mon expérience avec le groupe et ce, depuis le début.

Avant d’avoir connu le groupe, j’étais dans un délire musical un peu modéré (si je puis dire). J’écoutais des chansons random et cela ce résumait surtout à ce qui passait à la radio et tout ce qu’il y a de plus connu sur la planète, même si j’avais tout de même une prédilection pour la guitare. Le jour qui a changé et bouleversé ma vie musicale se situe quelque part entre 2008 et 2010, lorsque ma sœur voulut me faire découvrir un groupe japonais de «rock». C’est à ce moment précis que j’entendis les premières notes de 壊れていく世界 (Kowarete Iku Sekai), que j’écoutais silencieusement et patiemment (avec une curiosité et une hâte prononcées). Forcément, je ne comprenais pas grand chose, mais heureusement, la musique est une langue universelle. Tandis que la chanson montait crescendo, je commençais à découvrir quelque chose de nouveau, un style musical qui m’était alors inconnu. Et lorsque les moments décisifs de la chanson passèrent, j’étais devenu un fan de girugamesh. À partir de là, doucement mais sûrement, j’entamais ma découverte du groupe plus en profondeur. 13’s reborn, l’album éponyme, MUSIC, Reason of crying, les nombreux singles du groupe et j’en passe. Plus j’en écoutais et plus j’étais persuadé que ce groupe allait être mon préféré de tous les temps, et il en fût ainsi.

J’étais fan. Alors, en tant que tel, il était de mon devoir de tenir face devant n'importe quelle adversité, pour mon groupe préféré. Quand ils étaient injustement critiqués, j’étais là à les défendre. Quand ils étaient dénigrés, j’étais là à les louer. Quand ils annonçaient des nouveautés, j’étais là pour les transmettre. Bref, j’étais un fan absolu et total. J’essayais de télécharger tout ce que je pouvais trouver d’eux; albums, singles, demos, concerts, images du groupe ainsi que les individuelles. Je lisais la traduction de leurs paroles et à chaque lecture j’étais de plus en plus fier d’avoir découvert girugamesh. C’est grâce à ce genre de paroles qui sont restés gravés dans ma mémoire et dans mon cœur que je suis la personne que certains connaissent aujourd’hui. Ma famille a toujours été du genre très religieuse donc je ne pouvais pas acheter et collectionner les marchandises du groupe. Et, plus important encore, du fait de cette situation, il m'était impossible ne serait-ce que de songer à aller les voir en concert. Forcément, je doutais fortement qu’ils sachent quoi que ce soit concernant la Belgique, mais ils connaissaient la France, qui est un pays limitrophe et sont venus plusieurs fois à Paris, un ville qui n’est pas très éloignée de moi. Malgré tout, je n'ai jamais pu les voir en concert. Et c’est là l’épine qui restera à jamais enfoncée dans mon cœur, car je rêvais de pouvoir assister à ne serait-ce qu’à un concert du groupe qui m’a aidé dans les moments les plus tendus de mon adolescence.


Et puis, un beau jour d’été, alors que j'étais prêt à entamer la journée avec du giru dans mes oreilles, j'ai vu les messages sur Twitter, apprenant que le groupe qui m’a accompagné pendant des années allait se séparer. Et là, tout n’était que tristesse et désespoir. Mes rêves, mes espoirs et la musique qui me rendait heureux furent tous réduits à néant, juste comme ça. De la même façon que je les avais découvert. Tout était fini en un clin d’œil... Ou du moins, c’est ce que je pensais.

La dernière année fût difficile, tous mes amis avaient pris rendez-vous pour voir le groupe une dernière fois sur scène. Et puis j’étais là, chez moi, comme d’habitude. Enviant toute âme ayant la chance de pouvoir assister à ce concert dont je rêvais, ce moment que je ne vivrai jamais. C’était vraiment très, très difficile. J’en voulais à tout le monde, à tous ces veinards, ainsi qu’au groupe d’avoir pris une telle décision sans penser au-delà d’eux-mêmes. J’ai été jusqu’à leur en vouloir sans écouter leur musique pendant des mois. Mais la vérité est que toutes ces pensées étaient malsaines et préjudiciables à ma personne et à mon entourage. Et surtout, c’était très égoïste de ma part de n’avoir pensé qu’à moi durant tout ce temps. Au lieu de ça, j’ai appris, avec le temps, à penser d’une façon saine. Parce que ce qui est fait est fait, et je veux seulement garder dans mon cœur et ma mémoire les bons moments que le groupe m’a offert jusqu’à son dernier souffle.

Quelques jours après la séparation du groupe, ils avaient annoncé que leur dernier concert de leur tournée se déroulerait à Tokyo et qu’ils sortiraient un DVD de ce dernier. J’avais donc une immense hâte de pouvoir visionner ce concert, qui serait l’élément décisif et mon adieu définitif au groupe. Ça ne serait certainement pas aussi magique que ça devait être en vrai, mais ce serait sûrement émouvant, fantastique, et beau. Et il en fût ainsi, lorsque j'ai fini de visionner le DVD. Ils ont prouvé qu'ils étaient l’un des meilleurs groupes que le Japon et la Terre ait connu. Et c’est vraiment ça que je veux retenir, qu’un groupe aussi cool que girugamesh a un jour existé, qu’il m’a aidé à tenir bon dans les plus rudes épreuves de ma vie et qu’il m’a rendu heureux durant les moments les plus paisibles. Je vais à présent citer une partie du discours de Satoshi durant le dernier concert du groupe, car ces paroles m’ont touché au plus profond de moi et m’ont aidé à sortir du cercle dépressif dont j’étais prisonnier.

«Le groupe va cesser ses activités le 10 juillet 2016 mais notre musique vivra à jamais. À l’avenir, si vous pouviez dire à vos amis, famille et à tout personne importante à vos yeux, qu’un jour il y avait un bon groupe qui faisait de la bonne musique, cela donnera du sens d’avoir formé notre groupe. Le destin de girugamesh est entre vos mains ! Merci de nous avoir soutenu durant ces 12 dernières années !»

Ici s’achève mon article sur le sujet, mais mon aventure avec le groupe, lui, ne s'arrêtera jamais. J’ai toujours l’espoir qu’un jour lointain ils se réuniront pour un concert, et que je pourrais les voir. D’ici là, je ferai ce que j’ai toujours fait et su faire ; continuer d’écouter le meilleur groupe musical de tout le Japon et de toute la Terre, ainsi que le groupe m’ayant le plus influencé et aidé dans ma vie. Et j’espère fort qu’il en sera de même pour les gens qui découvriront ce groupe, même si aujourd’hui il a cessé ses activités. J’espère également un jour pouvoir faire ma propre collection de CDs, marchandise etc. Parce que je le dois. 

Girugamesh, de tout mon cœur, MERCI POUR TOUT

Un fan.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire